Traitement chirurgical de l’endométriose rectale

MAP-endometriose-J-Chir-2007

L’endométriose digestive représente 8 à 12% des endométrioses et s’intègre constamment dans le cadre d’une endométriose pelvienne profonde. La symptomatologie digestive est souvent frustre et requiert un bilan morphologique approfondi pour affirmer l’atteinte digestive et faire le bilan des lésions endométriosiques.

 Le bilan complet doit comporter un examen sous anesthésie générale, une échoendoscopie rectale, une échographie endovaginale, une IRM pelvienne et un scanner abdomino-pelvien couplé à une opacification basse pour préciser les atteintes digestives multiples. Seul, le traitement chirurgical radical, consistant en une exérèse complète de toutes les lésions d’endométriose pelvienne profonde, annexielles, digestives et urologiques tout en préservant la fertilité permet une disparition des douleurs, le maintien de la fertilité et une prévention des récidives.

Le geste chirurgical peut être réalisé par cœlioscopie ou laparotomie, selon les antécédents chirurgicaux, et doit permettre l’exérèse de l’ensemble des lésions digestives et extra-digestives constamment multifocales. Cet article fait le point sur le diagnostic et le traitement chirurgical de l’endométriose rectale, en précisant les complications spécifiques de cette chirurgie complexe mixte digestive, gynécologique et urologique proposée à des femmes jeunes.

Visualiser l’article dans son intégralité