Traitement chirurgical de l’endométriose urétérale

ureteres-fertil-steril-2009

Cette série originale rapporte le traitement chirurgical d’une série consécutive de 29 patientes atteintes d’endométriose urétérale (4,6%), parmi 627 patientes opérées pour endométriose pelvienne profonde.

Ces 29 patientes présentaient une atteinte urétérale droite dans sept cas, une atteinte urétérale gauche dans 17 cas et bilatérale dans cinq cas. 21 patientes ont eu une chirurgie d’exérèse radicale de 24 atteinte urétérales (3 atteintes bilatérales) comportant dans tous les cas une urétérolyse extensive levant la compression avec mise en place d’une sonde JJ. 52,4% des patientes et 54,2% des lésions urétérales étaient intrinsèques avec atteinte histologique de la musculeuse urétérale, les autres lésions correspondant à une compression extrinsèque de l’uretère par l’atteinte endométriosique du paramètre.

En cas d’atteinte intrinsèque, le geste chirurgical a comporté une néphro-urétérectomie dans cinq cas pour perte fonctionnelle du rein homolatéral, une néphro-urétérectomie associée à une réimplantation urétéro-vésicale dans deux cas, une réimplantation urétéro-vésicale sur sonde JJ dans sept cas, une résection-anastomose de l’uretère pelvien sur JJ dans deux cas, une résection-anastomose bilatérale sur JJ dans un cas. Il n’y a eu aucune récidive de l’endométriose urétérale après chirurgie d’exérèse radicale.

Les auteurs concluent que la prévalence de l’atteinte urétérale est sous-estimée dans l’endométriose pelvienne profonde avec atteinte digestive et que l’exérèse de l’endométriose urétérale intrinsèque s’accompagne d’excellents résultats sans récidive à 5 ans.

Visualiser l’article dans son intégralité.